WoD : Brooklyn
Univers de rôle play privatif sur Second Life, inspiré de WoD.
Caesare reducitHonoratorum aut nobilisTabernis aliquiSupraAginatiumCommemoratis praesertim
A savoir
# Information importante sur le forum ou le jeu.
# Seconde information rapide...
Contexte
Le monde n'est pas ce que vous pensez.Sous les gratte-ciel, les usines crachant leur fumée et les rues encombrées de foule humaine se cachent des choses que nous ne sommes pas censés voir.Des créatures habitent dans les ombres et les lieux cachés. Elles vous surveillent, vous traquent puis se nourrissent de votre corps et de votre âme.La vie que vous menez est un mensonge. Vos craintes les plus sombres ne sont pas des faux-semblants.Elles sont réelles.
Evénements
Ego vero sic intellego, Patres conscripti, nos hoc tempore in provinciis decernendis perpetuae pacis habere oportere rationem. Nam quis hoc non sentit omnia alia esse nobis vacua ab omni periculo atque etiam suspicione belli ?
Duplexque isdem diebus acciderat malum, quod et Theophilum insontem atrox interceperat casus, et Serenianus dignus exsecratione cunctorum, innoxius, modo non reclamante publico vigore, discessit.
WoD : Brooklyn
everything is falling apart

Partagez | 
 

 Les humains "Parents" des Garous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Admin
Messages : 33
Date d'inscription : 24/02/2017
avatar
Admin
Parentèle
Enfants, époux, parents, cousins, oncles et tantes. Gardes d’enfants et nourrices, gardes du corps et soutiens moraux.  Clochards,  banquiers  et  microbiologistes.

 La Parentèle est plus que la famille de la Nation garou : elle est l’intermédiaire entre les lyncathropes et le reste du monde.  De  nombreux  Parents  ont  une  petite  idée  de  leur  héritage, mais peu connaissent toute la vérité. L’Impergium par exemple, n’est pas un sujet facile à aborder entre la poire et le fromage. Et puisque chaque tribu pense que sa façon de traiter  la  Parentèle  est  la  bonne,  personne  n’évoque  jamais les protocoles que les autres observent avec la leur.

Un Garou qui  traite  sa  famille  sur  un  quasi-pied  d’égalité  ne  veut  pas l’effrayer avec des histoires de cheptel et de chairs à canon.

Ceux qui considèrent que leurs Parents valent à peine mieux que des esclaves n’ont aucune envie de les voir se découvrir de  soudaines  velléités  de  liberté.  Peu  de  Parents  jouissent d’une vue d’ensemble ; leur conception de leur place dans le monde est donc très sélective, et souvent biaisée.

Le  plus  intéressant,  c’est  que  certains  n’ont  absolument aucune idée de leur héritage. De plus en plus de Parents (et de louveteaux perdus) naissent dans des familles qui n’ont pas la moindre connaissance de leur ascendance.

Contrairement aux loups-garous, les membres de la Parentèle n’ont aucun rite de  Passage ;  nombre  d’entre  eux  vieillissent  et  meurent  sans jamais connaître leur héritage mystique. Ces membres perdus sont autant d’opportunités manquées pour les Garous de s’implanter mieux dans le monde.
Sans Parents, les loups-garous perdent un lien essentiel aux humains et aux loups.

De qui se compose  la Parentèle ?

La Parentèle (parfois appelée Gallain, ou tout simplement les Parents) est la famille des loups-garous. Les Parents peuvent être la descendance directe d’un lycanthrope et d’un non-Garou,  ou  bien  avoir  eu  un  ancêtre  parmi  les  élus  de Gaïa plusieurs générations en arrière, peut-être à leur insu. Quoi qu’il en soit, leurs enfants ont de plus fortes chances que  les  autres  d’être  des  membres  de  la  Parentèle  ou  des Garous.

Bien qu’ils ne soient pas affectés par le Délire, les Parents ne  sont  par  définition  pas  des  change-formes.  De  plus,  la majorité  d’entre  eux  sont  dépourvus  de  Gnose,  ce  pouvoir surnaturel  dont  les  Garous  se  servent  pour  alimenter  leurs dons et une grande partie de leurs Rituels. Les rares Parents dotés de Gnose ne deviennent jamais  plus  puissants  que  le  plus  jeune  des  louveteaux.

Certaines légendes racontent que de membres de la Parentèle ont reçu des pouvoirs surnaturels (magie commune, numina ou  autres  formes  de  sorcellerie  inaccessibles  aux  Garous), mais rien de tout ceci n’a jamais été prouvé.

Rôles

Il ne faut pas croire que les Parents n’ont aucune utilité du fait qu’ils ne possèdent pas les pouvoirs surnaturels de leurs cousins loups-garous. Bien au contraire, la Parentèle joue un grand nombre de rôles de soutien dans la Nation garou : partenaires et fratries bien-aimés, élevage reproductif ou chairs à canon dans la guerre contre le Ver. Un grand nombre de ces rôles ne peut être joué que par des non Garous.

Amours & amants

La  plus  grande  des  responsabilités  de  la  Parentèle  envers la  Nation  est  d’assurer  le  renouvellement  des  générations. Que ce soit des suites d’une cour assidue et de l’amour ou d’une simple formalité procréative, un Garou et un Parent ont les meilleures chances de donner vie à un lycanthrope.

Si certaines tribus laissent quelque liberté à leurs Parents quant au choix du partenaire, du moment et du nombre d’enfants qu’ils  auront,  il  existe  néanmoins  toujours  une  contrainte dans  toute  relation  Garou-Parent :  sans  l’aide  des  membres de la Parentèle pour engendrer de nouveaux loups-garous, les guerriers  de  Gaïa  disparaîtront  avant  d’avoir  accompli  leur devoir.

En coulisses

Produire de nouveaux Garous n’est cependant pas l’unique service que les membres de la Parentèle peuvent rendre à la Nation  garou.  Le  feu  de  la  Rage  qui  anime  la  nature  guerrière  du  Garou  lui  complique  la  vie  de  tous  les  jours :  des tâches  simples  telles  que  garder  un  emploi,  patienter  dans une queue à la préfecture ou faire les courses sont souvent insurmontables  pour  un  loup-garou.  Ses  responsabilités  au sept peuvent le maintenir éloigné de ses enfants pendant des jours, et quelqu’un doit bien s’occuper des petits, nourrir et habiller la famille, payer le loyer et maintenir un niveau d’interaction minimal avec le monde des humains.

La Parentèle est le chaînon nécessaire aux homidés pour maintenir l’apparence d’une vie « normale ». Elle est également source d’informations, de provisions, de ressources, de soutien financier et de tout ce qui est nécessaire pour vivre.

Les  Parents  lupins  jouent  probablement  un  rôle  plus simple, mais ils participent souvent aux chasses en l’absence de  leur  alpha  garou.  De  plus,  ils  nourrissent  et  entraînent également les plus jeunes de manière à ce que l’absence des loups-garous  n’affaiblisse  pas  la  meute. Enfin,  ils  jouent  le rôle  d’éclaireurs  et  d’espions,  couvrant  plus  de  territoire qu’un humain ne pourrait jamais patrouiller.

POURQUOI LA PARENTÈLE ?

On observe que c’est avec la Parentèle, plutôt qu’avec les  humains  ou  les  loups  ordinaires,  que  les  Garous nouent  les  relations  de  longue  durée  les  plus  stables. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ceci n’est pas exclusivement dû au fait que les Garous cherchent à maximiser leurs chances d’engendrer des enfants de leur espèce.

Du  fait  de  leur  immunité  au  Délire,  les  Parents ont de plus grandes chances de rester vivants et sains d’esprit  après  un  contact  inévitable  avec  un  Garou sous forme crinos. L’impact psychologique de la folie passagère provoquée par la vision de la véritable forme de son époux ou de son épouse n’est pas à traiter à la légère ; rares sont les humains frappés par le Délire à poursuivre ou à construire une relation longue durée avec un lycanthrope.

Cette immunité signifie également que les Parents sont plus à même de comprendre la nature unique de leur compagnon garou. Si quelqu’un venait vous dire qu’il est un guerrier change-forme dont le destin est de protéger le monde au nom d’un dieu-esprit invisible, il y a fort à parier que vous le prendriez pour un dingue. S’il  vous  le  prouvait  physiquement,  ses  dires  deviendraient bien plus difficiles à remettre en question.

Ceci ne signifie en aucun cas qu’il est aisé pour un Parent  d’être  le  compagnon  d’un  Garou,  mais  c’est relativement  moins  compliqué  que  pour  un  simple humain : les membres de la Parentèle sont mieux armés pour apaiser la tempête qui se lève inévitablement dans toutes les relations des élus de Gaïa.

LE FACTEUR GÉNÉTIQUE

L’hérédité garou, savant mélange de facteurs physiques et  spirituels,  n’est  pas  une  science  exacte.  À  de  rares exceptions  près,  deux  parents  Garous  produiront toujours  un  métis  stérile,  et  la  descendance  d’un lycanthrope  sera  toujours  soit  de  son  espèce,  soit  un Parent. Les facteurs génétiques ne déterminent jamais que des probabilités.

Lorsqu’un  Garou  a  un  enfant  (ou  un  louveteau) avec  un  membre  de  la  Parentèle,  celui-ci  a  environ 10 % de chances de devenir un lycanthrope ; les 90 % restants  seront  des  Parents.  L’enfant  d’un  loup-garou et  d’un  humain  ordinaire  sera  presque  toujours  un Parent, mais les couples de ce genre ne durent générale- ment pas bien longtemps, ce qui complique la collecte de statistiques.

Environ 50%  des  enfants  nés  de  deux  Parents en  seront  eux-mêmes,  1 %  seulement  de  ces  unions produisant  un  Garou.  Les  autres  seront  de  simples humains  ou  loups :  sensibles  au  Délire  et  pas  plus capables de mettre au monde un change-forme qu’un homo  sapiens  de  base.  Un  Parent  qui  procrée  avec un  loup  ou  humain  ordinaire  aura  encore  moins  de chances d’avoir un enfant Parent, et quasiment aucune chance d’engendrer un Garou. Cependant, ces chiffres peuvent varier en fonction de multiples facteurs, et il est à noter qu’aucune étude concluante n’a été réalisée pour déterminer la limite inférieure de ces probabilités.

Deux  humains  n’auront  jamais  d’enfant  garou. Dans  les  rares  cas  où  de  telles  naissances  semblent avoir eu lieu, il y avait certainement des circonstances particulières,  et  a  fort  à  parier  que  l’un  des  deux géniteurs était membre de la Parentèle sans le savoir. Malheureusement, la Nation a perdu la trace de plus en plus de Parents et il est tout à fait possible que l’un d’entre eux grandisse sans avoir la moindre idée de son héritage ou connaissance des Garous.

L’autre possibilité est un peu plus délicate : le père présumé  peut  avoir  été  cocufié  par  un  Garou  ou  un Parent, donnant à l’enfant un héritage surnaturel dont il ne sait rien. Certaines mères ont juré jusqu’à la mort que tel n’était pas le cas, mais le sang ne ment jamais.

Sur le terrain

La  plupart  des  membres  de  la  Parentèle  vivent  pour  les idéaux  gaïens,  et  sont  prêts  à  mourir  en  leur  nom.  Sur  le champ de bataille, le moindre atout peut faire la différence, et  là  où  les  Garous  sont  rares,  les  Parents  sont  nombreux.

Les compétences martiales d’un élu de Gaïa seront toujours supérieures à celles d’un Parent, mais une douzaine d’entre eux, équipée d’armes modernes et entraînée, se montrera à la hauteur de n’importe quelle engeance du Ver.

Que ce soit en tant que tacticiens, espions, médecin de campagne, canonniers ou simplement en tant que chairs à canon, les membres de la Parentèle servent la Nation et meurent sur ses champs de bataille tous les jours.


Relations entre Garous et Parents

Le  traitement  que  les  Garous  réservent  aux  Parents  varie grandement d’une tribu à l’autre, voire d’un sept à l’autre. Les dynamiques familiales chez les humains peuvent être de nature dictatoriale ou démocratique, protectrice ou malsaine, et il en va de même chez les Garous et leur Parentèle.

Certains voient leurs Parents comme des membres de la famille un peu plus faibles et qui, bien qu’aimés, ne seront jamais vraiment à même d’appréhender la situation dans son ensemble. Il est peu probable qu’un parent humain explique à ses enfants les subtilités du taux de criminalité, des valeurs foncières, des opportunités d’emploi et de la qualité de l’éducation lorsqu’il prend la décision de déménager pour installer sa famille dans un autre quartier.

De la même manière, les Garous  ne  rentreront  pas  dans  les  détails  lorsqu’ils  prendront des décisions pour leur Parentèle. Ce comportement ne  pose  généralement  pas  de  problème  tant  que  le  Parent est  un  mineur,  mais  peu  d’adultes  apprécient  d’être  traités comme des enfants, même si on leur dit que c’est « pour leur bien ».

D’autres Garous ne se fendent même pas de faire preuve de tant de respect. Ils considèrent leur Parentèle comme un éleveur  voit  son  bétail :  une  ressource  utile  et  précieuse  à protéger des braconniers et autres dangers externes, mais peu intelligente et tout à fait remplaçable.

D’autres  encore  considèrent  leur  Parentèle  comme  des pairs  liés  par  le  devoir,  ayant  un  rôle  certes  différent,  mais néanmoins vital, à jouer au cours de la guerre contre le Ver. Les Garous ont accepté leur devoir : combattre (et probable ment  mourir)  pour  Gaïa,  mais  ils  réalisent  aussi  que  leurs chances  de  l’emporter  dépendent  autant  d’eux  que  de  leur Parentèle et de sa volonté d’accepter le rôle qui lui revient. S’ils  voient  leurs  Parents  rechigner  à  accomplir  leur  devoir (même le plus banal) envers Gaïa, cela peut les plonger dans une  colère  noire,  car  ils  ont  vu  leurs  compagnons  change- formes tout sacrifier au nom de la déesse.

À  de  très  rares  exceptions,  même  les  Garous  les  plus aimants et les plus justes ne verront jamais les Parents comme leurs égaux. Il est possible qu’ils pensent se sacrifier pour le bien de leurs Parents, mais l’inverse advient bien plus souvent. Les membres de la Parentèle sont des alliés précieux, mais la vie d’un élu de Gaïa passe avant celle d’un simple loup ou humain. Bien des Garous adoptent une attitude envers leurs Parents  qui  s’apparente  à  de  la  condescendance,  ce  qui  se traduit à la fois par de la surprotection et du dénigrement.

Certains  Parents  acceptent  d’être  traités  de  la  sorte,  car ils  admirent  les  Garous  et  apprécient  leur  rôle  d’auxiliaire. S’ils  ont  été  élevés  ainsi,  ils  peuvent  tout  à  fait  considérer que leur fonction et leur destin consistent à servir les élus de Gaïa dans la guerre contre le Ver. Il est possible qu’ils soient bien traités, et qu’ils apprécient la protection des puissants membres de leur famille, ainsi que la place qu’ils occupent au sein de la société garou, si basse soit-elle.

Mais tous les Parents ne ressentent pas une telle gratitude. Certains se rebellent contre le traitement qu’on leur inflige et tentent de jouer de leur influence auprès de leur famille pour faire entrer la Nation garou dans le XXIe siècle. Des associations pour les droits de la Parentèle se forment au niveau local, bien qu’elles ne soient tolérées qu’au sein des tribus les plus libérales. Même dans ces cas, leur existence est souvent vue comme un signe de faiblesse de la part des Garous qui les tolèrent.

D’autres  Parents  agissent  contre  les  intérêts  des  Garous, devenant une épine dans le pied de la Nation. Pire encore, certains passent à l’ennemi.

Même lorsqu’ils sont bien traités, il n’est pas trop surprenant  que  certains  membres  de  la  Parentèle  en  viennent à  envier  à  leurs  cousins  leurs  prouesses physiques,  leur connexion au monde spirituel ou leur citoyenneté pleine et entière dans la Nation. Plutôt que les maltraitances, c’est en réalité la jalousie qui inspire les plus ignobles trahisons. Usant du rite de la Renaissance sacrée, certains Parents ont désor- mais  la  possibilité  de  dérober  aux  Garous  leur  plus  grand privilège, le Premier Changement, pour devenir eux-mêmes des lycanthropes.

On comprend donc pourquoi les Garous tentent  de  cacher  l’existence  de  ce  rite  à  la  Parentèle,  mais les  rumeurs  concernant  l’existence  des  Danseurs  de  Peau finissent toujours par atteindre les oreilles des envieux, avides de « gagner » le privilège qui leur a été refusé.

Que ce soit à cause de l’avènement des Danseurs de Peau, parce qu’ils craignent d’avoir besoin de leur soutien au cours des  sombres  heures  à  venir  ou  à  cause  de  l’influence  des mouvements de libération modernes, la majorité des Garous se  comporte  aujourd’hui  de  manière  moins  tyrannique  et dictatoriale  avec  la  Parentèle  qu’autrefois.  

Cependant,  des siècles de traditions pèsent toujours, et ils sont encore bien loin de considérer leurs Parents comme des égaux.


Création de personnage

Spoiler:
 

Les  relations  qu’un  membre  de  la  Parentèle  entretient avec les Garous définissent l’orientation du scénario et de la chronique, bien plus que n’importe quel aspect de sa personnalité. Prenez le temps d’examiner le passé de votre personnage et ses liens avec les loups-garous afin d’adapter votre jeu pour rendre son futur plus clair et plus dynamique.
Revenir en haut Aller en bas
http://wod-brooklyn.forumactif.com
 
Les humains "Parents" des Garous
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport sur les abus de droits humains en 2004-2006
» la Commission Intéraméricaine des Droits Humains (CIDH) va poursuivre la Dominic
» Les nounous Sarthoises site d'assmat et de parents ...
» Quand les beaux-parents débarquent....
» Loups Garous Party 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Wod : Brooklyn :: Humain :: Comment jouer un Humain?-